Menu Fermer

Tick, Tick… Boom ! Coup de projecteur sur une légende de Broadway : Jonathan Larson

Depuis le 19 novembre, le film Tick, Tick… Boom ! est sur Netflix. Une occasion de découvrir ou de redécouvrir la vie et l’œuvre de Jonathan Larson dans cette comédie musicale orchestrée par une autre star de Broadway : Lin Manuel Miranda.

Si vous ne connaissez pas Jonathan Larson, vous avez l’occasion de vous rattraper dès aujourd’hui en découvrant le tout premier film de Lin Manuel Miranda : Tick, Tick… Boom ! Vous avez manqué cette info ? Pas de panique, on vous dit tout et sans spoiler !

Un hommage à une légende de Broadway

Si vous n’êtes pas familier avec le milieu, Jonathan Larson ne vous dit peut-être rien. Mais aux yeux des amoureux de la comédie musicale et de Broadway, c’est une véritable légende. D’ailleurs le choix du titre Tick, Tick… Boom ! vient justement d’une de ses œuvres du même nom. Une comédie musicale autobiographique où l’auteur délivre à son public ses états d’âme de jeune créateur new yorkais, évoquant aussi bien ses relations que son travail acharné sur son œuvre Superbia. Mais on doit surtout à Jonathan Larson, la comédie musicale Rent qui a foulé les planches de Broadway pendant 12 ans. Rent a connu un grand succès et remporté de multiples récompenses dont le prix Pulitzer et trois Tony Awards. Malheureusement, Larson n’aura pas eu écho de cet immense succès, il s’est éteint à l’âge de 35 ans le 25 janvier 1996, la veille de l’avant première de Rent.

Comédie musicale et mise en abyme

Le film Tick, Tick… Boom ! est une véritable déclaration d’amour au genre de la comédie musicale mais aussi une véritable mise en abyme. En effet, c’est une comédie musicale réalisée par un auteur de comédies musicales et adaptée d’une comédie musicale sur un homme qui écrit une comédie musicale. C’est un pari risqué mais réussi pour Lin Manuel Miranda, à qui l’on doit notamment Hamilton, un autre immense succès de Broadway. Mais rassurez-vous, il n’y a pas besoin d’être un mordu du style pour adhérer au film. Il traite de suffisamment de sujets pour permettre de toucher tous les spectateurs.

Andrew Garfield dans la peau de Jonathan Larson

En tête d’affiche, on retrouve un Andrew Garfield surprenant. Celui-ci partage l’écran avec Vanessa Hudgen, Robin de Jesús ou encore Alexandra Shipp. L’acteur principal a rendu son costume de Spider Man pour se glisser dans la peau du personnage de Jon. Andrew Garfield prend le spectateur par la main et le plonge dans la vie de Jonathan Larson qui évolue dans un New York des années 80. Parce que c’est bien de la vie dont il est question dans ce film comme le rappelle le réalisateur dans plusieurs interviews. La force de vivre de Jonathan Larson. Le décès précoce de l’artiste, bien qu’évoqué, n’est pas le point central du film. Non, ici, il est question d’un jeune artiste ambitieux obsédé par la création de son œuvre musicale et des conséquences que cela peut avoir sur ses relations amicales et amoureuses. A l’aube de ses trente ans, il est animé par la peur de n’avoir rien accompli, comme s’il savait au fond de lui qu’il n’allait pas vivre vieux. Le tout rythmé de chansons écrites il y a plus de trente ans qui n’ont pourtant pas pris une ride et interprété avec brio par le casting du film.

Le premier film de Lin Manuel Miranda

Lin Manuel Miranda ajoute ici une nouvelle corde à son arc en réalisant son premier film. Il écrit, il compose, il chante, il joue, et maintenant il réalise. Et le choix de faire ce biopic sur ce génie de la comédie musicale n’est pas un hasard pour l’auteur d’Hamilton et In the Heights. Larson a largement influencé la carrière du réalisateur. Lin Manuel Miranda a d’ailleurs lui-même interprété Jonathan Larson dans une reprise de Tick, Tick… Boom ! au New York City Center en 2014. Il signe là un premier film hommage qui ne fait que confirmer son amour de la comédie musicale et évidemment son talent.