Menu Fermer

Superstore Saison 6 Episode 5 Review : Produits de soins capillaires

Superstore est de retour de sa pause avec un épisode critique qui prouve une fois de plus que la série traite des sujets sérieux avec beaucoup de soin tout en incluant un sens de l’humour naturel.

Superstore Saison 6 Episode 5 s’attaque au racisme systémique, en particulier dans le monde des entreprises. « Hair Care Products » s’attaque également à la question de l’organisation d’événements sociaux pendant une pandémie.

Ces sujets ont finalement débouché sur un thème plus large présenté tout au long de l’épisode : l’idée de limites et le moment opportun pour les mettre en œuvre.

Les projecteurs étaient braqués sur Garrett sur « Hair Care Products » alors que Dina lui délègue la tâche de mener une réunion cruciale : les employés vont dresser une liste de problèmes racistes au Cloud 9 et l’envoyer à l’entreprise.

Mais Garrett n’est pas très enthousiaste à cette perspective. Il a travaillé à Cloud 9 pendant des années et il n’a manifestement pas vu de changement révolutionnaire significatif. Pourquoi devrait-il s’engager dans cette voie simplement parce que l’entreprise démantèle une politique raciste qui n’aurait jamais dû exister ?

Dina est totalement sourde aux réticences de Garrett. Elle continue à le pousser dans des points de malaise parce qu’elle est dans une sorte de voyage de pouvoir, croyant que la justice raciale s’est produite sous sa direction. Dina pense que le racisme a disparu à jamais, même s’il est toujours présent, comme l’a expliqué Garrett.

La façon dont Garrett et Dina voient fondamentalement le changement de politique est un portrait authentique de la façon dont les blancs par rapport aux personnes de couleur voient les progrès de l’antiracisme.

Si une personne en position de pouvoir fait un petit changement, cela ne signifie pas que le racisme a disparu à jamais et que tout est soudain parfait. En fait, comme nous l’avons vu avec Garrett, beaucoup de gens de couleur ne le considèrent pas comme un film significatif, surtout si l’on considère le racisme qu’ils subissent encore quotidiennement.

Dina était si heureuse de ce changement de politique qu’elle a agi comme un sauveur blanc, car elle était la responsable temporaire pendant la quarantaine de Glenn.

Mais comme le souligne Garrett, le racisme est si profondément ancré à Cloud 9 et dans le monde des entreprises que ce changement semblait vraiment être le strict minimum.

Oh oui, il faut beaucoup de courage pour faire un geste aussi petit à ce stade du jeu.

Garrett

Lien permanent : Oh oui, il faut beaucoup de courage pour faire un geste aussi petit à ce stade du jeu.

Ajouté le 14 janvier 2021

Néanmoins, l’élimination de cette politique a fait prendre à Dina un drôle de coup de foudre à son sauveur blanc. Elle demande donc à Garrett d’organiser une réunion avec d’autres employés pour dresser une liste de problèmes racistes au Cloud 9.

Et il est évident dès le départ à quel point Garrett est mal à l’aise avec cette idée. Il ne voit rien de significatif ou de révolutionnaire dans cette entreprise, surtout lorsque les employés commencent à parler des en-cas qu’ils n’aiment pas dans les distributeurs automatiques.

Cependant, juste au moment où il semble que Garrett fasse des progrès, il se passe quelque chose qui le décourage et lui rappelle qu’il ne voulait pas diriger cette réunion au départ.

Malheureusement, Garrett met ses sentiments en bouteille jusqu’à ce qu’ils explosent – sur l’interphone du magasin pour que tout le monde puisse l’entendre, rien de moins.

Garrett est une personne compréhensive, mais « Hair Care Products » précise qu’il doit l’être, vu le racisme qu’il subit en tant que Noir américain.

Garrett : Vous réalisez que l’affaire des produits capillaires n’est pas la fin du racisme ? Ce n’est même pas la fin du racisme dans le magasin.Dina : Oh, c’est parce que Karen a commencé ici la semaine dernière ? Parce qu’elle est prête à se faire appeler Jill.Garrett : Quoi ? Non ! Tu ne penses pas que c’est malsain que nous n’ayons jamais eu de chef de district noir ? Ou que le manuel des employés limite la longueur de nos cheveux à trois pouces de diamètre ? En gros, ça veut dire pas d’afros. Dina : Je suppose que je n’ai jamais pensé à tout ça. Je veux dire, tu n’en as jamais parlé avant. Garrett : Ce n’est pas mon travail de crier toutes les choses racistes que je rencontre ! C’est mon travail d’annoncer les ventes et de faire semblant de ne pas remarquer quand les gens rendent des maillots de bain usagés.

Lien permanent : Ce n’est pas mon travail de crier tous les trucs racistes que je rencontre !

Ajouté le 14 janvier 2021

Mais les gens ne peuvent pas se reposer sur leurs lauriers pendant longtemps, et une fois que Garrett a explosé, il finit par dire à Dina ce qu’il ressent, en soulevant la question des limites. Dina a dépassé les bornes, en tant que manager intérimaire, amie et prétendue alliée.

Le mépris de Dina pour les limites de Garrett soulève des questions cruciales. Comment déconstruire les idées auxquelles les gens vous ont poussé à croire toute votre vie ? Comment le faire sans se mettre au centre de l’attention ?

Comment changer un système profondément injuste, ancré dans le racisme depuis des centaines d’années ? Que faites-vous des gens comme Isaac, qui croit manifestement au racisme inversé et au fait que les gens de couleur ne sont pas opprimés en Amérique ?

Quelles que soient les réponses, une chose est sûre : ce n’est pas aux gens de couleur de tenir la main des blancs et de les guider pour qu’ils deviennent des antiracistes et des alliés. Les Blancs doivent faire le travail et cesser d’attendre des gens de couleur qu’ils leur apprennent tout sur le racisme.

Je voulais juste changer quelques politiques racistes. Je n’ai pas signé pour enseigner le racisme à une bande d’adultes blancs.

Garrett

Lien permanent : Je n’ai pas signé pour enseigner le racisme à une bande d’adultes blancs.

Ajouté le 14 janvier 2021

« Produits de soins capillaires » avait également une histoire secondaire qui tournait toujours autour du concept de limites à travers une perspective COVID.

Cheyenne et Mateo veulent désespérément que Sandra assiste à leur soirée cinéma en plein air. Cependant, Sandra n’est tout simplement pas à l’aise pour socialiser en cas de pandémie, peu importe le nombre de mesures prises par Cheyenne et Mateo pour assurer la sécurité.

Dans une pandémie aussi grave que celle de COVID, il est essentiel de reconnaître que même si toutes les bonnes mesures sont prises pour assurer la sécurité, certaines personnes sont tout simplement à l’aise pour socialiser. Il ne s’agit pas d’un quelconque rejet : la personne connaît simplement ses limites.

Ceux qui participent à des événements sociaux, comme Cheyenne et Mateo, doivent reconnaître que le refus d’une invitation n’est pas nécessairement une réflexion sur leur gestion des directives sanitaires.

La pandémie n’est pas le moment de se centrer sur chaque situation. Ce n’est pas le moment de s’inquiéter que quelqu’un rejette une invitation à se rencontrer. Nous devons regarder la situation dans son ensemble et respecter les limites des gens en ces temps difficiles.

Cheyenne et Mateo auraient pu obliger chaque participant à fournir des tests COVID négatifs avant de participer à leur soirée cinéma en plein air. Toutefois, cela ne signifie pas que Sandra doive y assister ou qu’elle ait une mauvaise opinion d’eux lorsqu’elle choisit de ne pas y aller.

Tout le monde connaît ses limites, surtout en cas de pandémie. Dans le cas contraire, le COVID est sans doute le moment où de nombreuses personnes ont appris quelles sont leurs limites.

La réalité est que la pandémie de COVID est un moment difficile pour tout le monde. Il est donc plus que jamais essentiel de se respecter mutuellement et de ne pas faire honte aux gens s’ils prennent des précautions supplémentaires.

Mateo et Cheyenne pouvaient toujours passer du temps avec Sandra pendant les pauses de travail. Et lorsque la pandémie sera terminée, ils pourraient essayer d’inviter Sandra à nouveau à une soirée cinéma.

Ils sont si désespérés de voir Sandra assister à leur soirée cinéma qu’ils sabotent leur propre événement. Ils finissent par désinviter tous les autres invités et par changer le choix du film, s’assurant ainsi qu’ils passeront un moment absolument misérable.

Au lieu d’essayer d’apaiser Sandra, Mateo et Cheyenne devraient respecter sa réponse et aller de l’avant avec leurs plans. C’est un rappel important pour nous tous alors que nous naviguons sur la pandémie.

Dans l’ensemble, les deux scénarios de « Hair Care Products » ont fait un excellent travail en intégrant le thème des limites, tout en couvrant des sujets essentiels : le racisme et la socialisation en cas de pandémie.

Les blagues étaient également drôles, prouvant que Superstore peut aborder n’importe quel sujet tout en restant réfléchi et en gardant un sens de l’humour approprié.

Garrett : Attention à tous les employés de Cloud 9 dans tous les services – veuillez vous rendre à la salle de repos pour manger une pizza. Parce qu’apparemment, maintenant, tout le monde a droit à une pizza. Peu importe que l’infrastructure de base de ce pays fasse en sorte qu’un groupe de personnes reçoive beaucoup plus de pizza que les autres ! Ou que certains d’entre nous passent plus de quatre cents ans à fabriquer de force des pizzas pour les blancs ! Il ne s’agit pas de pizza, n’est-ce pas ? Jonah : Non, je ne crois pas. Isaac : Oui, j’adore la pizza !

Lien permanent : Ou que certains d’entre nous passent plus de quatre cents ans à fabriquer de force des pizzas pour les Blancs !

Ajouté le 14 janvier 2021

A vous les fanatiques !

Que pensez-vous de Superstore Saison 6 Episode 5 ? Ça vous a fait réfléchir ? Qu’espérez-vous voir dans les derniers épisodes de la série ? Y a-t-il des sujets que vous souhaitez voir abordés dans la série avant la fin ?


Voir le diaporama : 11 fois le Superstore s’attaque aux problèmes du monde réel

Faites-nous part de vos réflexions dans les commentaires ci-dessous !

Vous pouvez toujoursregarder Superstore en ligne ici même, à TV Fanatic !

Cet article a été rédigé par Sarah Novack et traduit par LesBoxTV.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesBoxTV.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.